voir les travaux étudiants
CFJ  >   Ecole  >  Pourquoi choisir le CFJ ?

Pourquoi choisir le CFJ ?

Le CFJ doit tout à ses étudiants. Sans leur confiance et celle de leurs familles, sans l’argent qu’ils investissent dans leur formation, l’école, indépendante, fermerait ses portes.

Si ces étudiants lui confient leur avenir depuis plus de 70 ans, c’est parce qu’ils savent que le CFJ mettra tout en oeuvre pour que se réalise leur projet… leur rêve ! La pédagogie, les intervenants, le matériel professionnel, les stages, la proximité avec les rédactions, tout cela favorise une insertion professionnelle rapide et réussie.

La formation, sur deux années, explorant tous les médias, et de nombreuses pratiques en vigueur dans les rédactions françaises et étrangères, permet aussi à chaque étudiant de préciser son projet, de le faire évoluer voire d’en changer pour arriver, en pleine confiance, sur le marché du travail.

En savoir plus sur l’insertion

Une cinquantaine d’étudiants compose chaque promotion du CFJ. La plupart du temps, les groupes ne dépassent pas les 20 personnes. Ce qui garantit un suivi personnalisé tout au long de l’apprentissage. En télé, en radio, il n’est pas rare que le groupe soit réduit à moins de dix journalistes en herbe. Et, en fin de cursus, le CFJ a instauré des Genius Bars, un mentorat individuel ou en duo ou trio pour le suivi de projets personnels.

En savoir plus sur la formation

Le CFJ a inauguré en 2018 un nouveau mode de sélection des étudiants appelés à former la prochaine promotion. Moins de bachotage, plus de diversité. Pour en savoir davantage sur les raisons de ces modifications et sur leur nature, rendez-vous ici.

En savoir plus sur les voies d’admission

La pratique, l’autonomie, l’autoévaluation, le besoin et l’envie d’apprendre sont au cœur de la pédagogie du CFJ. Ici, pas de cours en amphithéâtre, pas de syllabus, pas de classements. Ces principes ne conviennent pas à tous les étudiants. Il y a de nombreuses voies pour devenir journaliste. Le CFJ est l’une d’entre elles : est-elle faite pour vous ?

En savoir plus sur la pédagogie

Au CFJ, la formation est presque intégralement assurée par des professionnels en exercice, des journalistes qui s’absentent quelques jours d’en leur rédaction pour venir transmettre leurs bonnes pratiques et leur expérience.

À raison d’un, voire deux intervenants, pour chaque groupe de chacune des deux promotions, ce sont près de 200 professionnels que chaque étudiant côtoiera pendant sa scolarité.

Si l’on y ajoute les membres des nombreux jurys, les invités des masterclass ou les membres d’un conseil d’administration, on imagine le carnet de contacts bien étoffé que chacun peut se constituer en deux ans.

En savoir plus sur les formateurs

Fondée en 1947, l’école a essaimé dans de très nombreux médias français et étranger. Les diplômés, les anciens,  sont autant de collègues à qui demander conseil, autant de point d’entrée dans les médias.

L’association des Anciens du CFJ est à votre disposition pour tout renseignement sur l’école et son histoire.

En savoir plus sur le réseau du CFJ

L’objectif du CFJ est de former de bons journalistes, curieux, dotés de sens critique et armés techniquement pour intégrer une rédaction à l’issue de leur formation. Dès les premières semaines de leur scolarité, les étudiants ont entre les mains les outils (caméras, enregistreurs, logiciels, etc) qui leur permettent de s’aguerrir.

Par ailleurs, avec le soutien de la Région Ile-de-France et du CFA – Paris Académie Entreprise,  le CFJ met à disposition des étudiants un studio de télévision, un studio de radio et une newsroom répondant à un double objectif : placer les jeunes journalistes dans un environnement professionnel sans perdre de vue les impératifs liés à la pédagogie.

En France, la plupart des médias sont à Paris. La proximité géographique de l’école avec les rédactions franciliennes est un atout pour les étudiants qui peuvent concilier plus facilement leur scolarité avec les contraintes d’un premier emploi en apprentissage, en stage ou à la pige. Cette proximité est aussi très pratique pour les journalistes qui acceptent de déserter leur rédaction le temps de venir dispenser une formation au CFJ.

La pratique est au centre de la pédagogie et l’école se donne pour objectif de placer les étudiants dans un environnement proche de la réalité des médias. Mais rien ne remplace une expérience dans une rédaction, au desk ou sur le terrain. C’est pourquoi la scolarité intègre jusqu’à 26 semaines de stages (dont une partie seulement sont obligatoires.

En savoir plus sur les stages et la pédagogie

Et si les stages ne suffisent pas à certains de ses étudiants, si l’environnement scolaire est encore trop éloigné de leurs aspirations, le CFJ leur permet de suivre la formation en alternance, dans le cadre d’un contrat d’apprentissage. Un tiers environ de chaque promotion opte pour la filière apprentissage dont la qualité de formation et le diplôme sont strictement équivalents à ceux de la filière traditionnelle.

En savoir plus sur l’apprentissage

Le diplôme en journalisme du CFJ, établissement d’enseignement supérieur privé technique, est visé par le ministère de l’Education nationale depuis 1985 (arrêté du 19 novembre 1985). Le niveau du diplôme est reconnu au niveau bac + 5 (niveau I) depuis le 5 juillet 2012 (BO du 30 août 2012).

En savoir plus sur le diplôme

Par ailleurs, un accord de partenariat lie l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et le CFJ afin d’assurer la formation des élèves dans les domaines de la science politique et de l’économie. Cette convention permet aux étudiants du CFJ d’obtenir un Master de journalisme tel qu’habilité par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche le 15 septembre 2010. L’admission au concours du CFJ vaut admission en première année du Master.

En savoir plus sur le Master

Les étudiants du CFJ bénéficient également de nombreux partenariats passés avec d’autres écoles, institutions, entreprises ou médias : HEC, l’ENS, l’école 42, l’école W, l’ESCP, l’Insep, Google, Fayard, Le Parisien, etc

En savoir plus sur les partenariats