Lucile Aimard, « J’ai vécu le CFJ comme un laboratoire d’expériences »

Ils sont jeunes diplômés du CFJ et sont désormais sur le marché du travail. Nous vous proposons de découvrir le récit des parcours passionnants de nos anciens étudiants. Cette semaine c’est Lucile Aimard qui nous raconte son expérience, de l’alternance en majeure “télévision” à journaliste en société de production …

“Avant de faire le CFJ, j’ai passé trois ans à Sciences-Po Lille. La troisième année d’étude à Sciences-Po se déroule obligatoirement à l’étranger. J’ai passé cette année en stage dans une société de production qui s’appelle Babel Press à New Delhi.

Afin de continuer à travailler avec Babel Press qui souhaitait poursuivre mon contrat, j’ai choisi de passer les deux années d’études au CFJ en alternance à travers un contrat d’apprentissage de 24 mois, la durée légale.

Durant ces deux années au sein de Babel Press, mes missions étaient essentiellement de trouver des sujets magazines ou documentaire, de caler les tournages et, par la suite, d’aller tourner les sujets en tant que rédactrice. Je participais à la fois à la réalisation de longs formats de 52 minutes, notamment pour France 5, et des courts formats de 2 minutes 30, surtout pour Arte Journal.

La deuxième année j’ai eu la chance de repartir à l’étranger, à Rio deux mois et demi pour couvrir les Jeux Olympiques à l’été 2016 et à Miami, où j’ai passé cinq mois au total.

L’alternance m’a permis d’être à la fois très tôt dans une démarche professionnalisante tout en ayant la possibilité de tester des choses de manière plus libre au sein du CFJ. À l’école je me suis moins entraînée sur le fond, que je travaillais beaucoup en entreprise, que sur la forme. Je prolongeais ce que je n’avais pas forcément le temps de faire en entreprise en vivant le CFJ comme un laboratoire d’expériences qui me permettait de tester différentes écritures, différentes manières de raconter… Cela m’a permis d’avoir une vraie complémentarité entre mes études et l’entreprise.

Après mes deux ans passés au CFJ et à Babel Press j’ai postulé dans une société de production qui s’appelle Maximal Productions que j’ai intégrée en août 2017. Je réalise aujourd’hui deux à trois sujets par semaine de quatre minutes pour l’émission “C dans l’air” sur France 5.”

Lucile Aimard, sortie du CFJ en 2017.